Thématique

 Longtemps considérée comme un avatar esthétiquement dégradé et moralement simpliste de la fiction cinématographique, la série télévisée s’est pourtant peu à peu autonomisée au sein des études culturelles. Forme sans doute la plus aboutie, dans la culture mass-médiatique contemporaine, du récit sériel ou feuilletonesque, elle intéresse autant pour la manière dont elle met en scène les phénomènes sociaux que pour la diversité des codes et des stratégies narratives qu’elle mobilise. Ainsi, l’émergence récente de la notion de « Quality TV » témoigne t-elle d’une conception plus nuancée des séries télévisées en même temps que de leur légitimation progressive, comme le montre le nombre grandissant de journées de recherche qui leurs sont consacrées : Les pièges des nouvelles séries télévisées américaines : mécanismes narratifs et idéologiques, Université du Havre, 2009), Contemporary American TV Series ; Between Fiction, Fact  and the Real (Université Paris-Diderot, 2011), TV Series in the World : Changing  Places/Places of exchange (Université du Havre, 2011) ou encore, Qu’est-ce qu’une TV de qualité ? (Université Paris 3, 2012).
Toutefois, ce sont essentiellement les professionnels engagés dans la fabrication des séries (auteurs, scénaristes, monteurs…), les publics, les stratégies narratives, et les représentations du social qui sont étudiées. La musique pour sa part reste largement ignorée : si la musique de film constitue dorénavant un important champ d’investigation en France, on ne peut en dire autant en ce qui concerne son étude dans le cadre de la télévision. Mépris ? Condescendance ? Absence de spécialistes ? Les équipements – home cinema, télévision numérique, lecteur blue-ray – ont pourtant largement contribué à redonner aux musiques de séries une part importante dans l’expérience du spectateur ; de même, les thèmes musicaux de ces séries sont un élément prépondérant de notre mémoire mass-médiatique individuelle et collective. C’est par conséquent aux musiques de séries TV que nous avons choisi de consacrer ce colloque.

 

1- Contexte historique et géographique des musiques de séries:

Il s’agira tout d’abord de replacer les musiques de séries Tv dans un contexte socio-historique. Comment décrire l’émergence des musiques de séries, l’évolution historique de toutes les dimensions qui concourent à leur production, qu’il s’agisse des codes esthétiques, des sons et des instruments utilisés, des professionnels mobilisés, notamment ? Existe-t-il des périodes identifiables, des moments charnières, un âge d’or dans l’histoire de ces musiques de séries ? En outre, existe-t-il des marqueurs géographiques qui spécifient ces musiques ? Et avec les phénomènes de mondialisation, assiste-t-on au passage d’une musique locale à une bande son globale ?

2- Du grand écran à la série :
De nombreux compositeurs issus du monde du cinéma ont également œuvré pour le petit écran. C’est le cas, entre autres exemples, de Bernard Herrmann pour Twilight Zone, d’Antoine Duhamel pour Belphegor. Dans certains cas, les producteurs font appel à un compositeur reconnu du cinéma pour écrire le générique d’une série : c’est le cas de Danny Elfman pour Les Simpsons ou Desperate Housewives. Tout d’abord, comment s’opère le passage d’un univers à l’autre ? Existe-t-il une sorte d’effet d’homologie entre les compositeurs les plus légitimes et les films de cinéma les plus valorisés, et à l’inverse entre les séries les moins prestigieuses et les « seconds couteaux » de la bande son ? Ou au contraire, la revalorisation de la série TV, qui peut aujourd’hui être considérée
comme un laboratoire de l’innovation formelle, l’a t-elle rendue attractive auprès des meilleurs compositeurs ? Par ailleurs, existe-il des codes spécifiques à l’écriture des bandes sons au cinéma et à la TV ? La série TV impose t-elle des contraintes spécifiques qui conditionnent un type d’écriture musicale ?

3- Compositeur de musiques de séries :
Dans le cadre d’une sociologie des professions, il est intéressant de décrire précisément les activités qui définissent le champ d’activité du compositeur de musiques de séries. Quelles sont les limites de son périmètre d’activité ? Est-il soumis à des contraintes spécifiques, existe t-il un cahier des charges qui définisse ce qui est attendu de lui ? Comment s’établissent les niveaux de réputation entre compositeurs ? Quelle est l’économie qui sous-tend ce type d’activité ? Comment décrire les différentes tâches auxquelles se livre le compositeur ? Avec quels autres professionnels est-il amené à collaborer à l’intérieur de ce monde de l’art spécifique ? Les contraintes – économiques,
temporelles, etc. – qui affectent le tournage des séries ont-elles une incidence sur l’activité du compositeur ? Les compositeurs sont-ils spécialisés ou facilement substituables ? Le passage au numérique – avec des logiciels qui remplacent des orchestres entiers, avec la généralisation des pré-tracks, etc. – modifie t-il le travail du compositeur ? Comment se construit l’identité professionnelle du compositeur et existe-t-il des revendications spécifiques au sein de ce groupe professionnel.

4- Questions de genres :
Comment décrire les propriétés formelles des musiques de séries TV ? Existe t-il des codes ou des conventions – tempo, structures harmoniques, sonorités, etc. – qui caractérisent ce genre de musique, en particulier selon les genres abordés (comédie, science fiction…) ? Comment décrire les « recettes du succès » ou les « critères de réussite » en matière de musiques de séries ? On s’intéressera ici également à l’hybridation croissante des musiques originales et des bandes sons pré-existantes : certaines bande sons deviennent des tubes, et symétriquement, certains tubes deviennent la bande son de séries.

5- Réception et usages des musiques de séries TV : le spectateur-auditeur
Il ne fait guère de doute que le générique d’une série est un embrayeur générique et diégétique mais aussi un embrayeur émotionnel extrêmement puissant. Le générique est non seulement ce qui nous permet d’identifier la série ou de l’inscrire dans un cadre générique précis, mais aussi ce qui nous procure un plaisir bien spécifique. Comment décrire le type de relation que les spectateurs entretiennent avec ces bandes sons, l’importance quelles revêtent pour eux ? Dans le cas des fans, que peut-on dire des formes d’attachement – constitution de collections ? Discussions sur des forums spécialisés ? etc. – que ces passionnés-experts vouent à leurs musiques préférées ?

 grande_bretagne_1606Long regarded as an aesthetically degraded avatar and morally simplistic cinematic fiction, TV series have yet gradually become autonomous within cultural studies. Form arguably the most successful in contemporary mass-media culture, serial story or soap-opera, it has become interesting as much in how it portrays the social phenomena as in its diversity of codes and narrative strategies the TV series mobilizes. Thus, the recent emergence of the concept of « Quality TV » reflects a more finely-shaded concept of TV series along with their progressive legitimization, as shown by the increasing number of days devoted to its research : Pitfalls of the new American TV series: narrative and ideological mechanisms, (University of Le Havre, 2009), Contemporary American TV Series; Between Fiction, Fact and the Real (University Paris-Diderot, 2011) TV Series in the World: Changing Places / Places of exchange (University of Le Havre, 2011), or, What is a quality TV? (University Paris 3, 2012).

However, the studies focus on the professional who create the series (authors, writers,
editors …), the public, narrative strategies, or the social representations. For its part, the music remains largely ignored: if the soundtrack is now an important field of investigation in France, we can not say the same with regard to its study in the context of television.
Contempt? Condescension? Lack of specialists? Equipment – home cinema, digital television, blue-ray player – have yet contributed to restoring the place of the music as an important part of the spectator experience; similarly, the TV series musical themes are a critical component of our individually and collectively mass media memory. It is therefore to the TV series music that we have chosen to dedicate this symposium.

Call for papers on the following issues :

1 – Historical and geographic context of the music in TV series.
First of all we will put the TV series music in a socio-historical context. How to describe in particular the emergence of the TV series music, the historical evolution of all aspects that contributes to their production, whether aesthetic codes, sounds and instruments, professionals involved? Are there identifiable periods, key moments, a golden age in the history of this TV series music? In addition, are there any geographical markers that specify this music? And with the globalization phenomenon, do we witness the transition from a local music to a global soundtrack?

2 – From the big screen to the series:
Many composers from the world of cinema have also worked for the small screen. This is the case, among other examples, Bernard Herrmann for Twilight Zone, Antoine Duhamel for Belphegor. In some cases, producers use a well-known movie composer to write a theme song for a TV serie: this is the case with Danny Elfman for The Simpsons and Desperate Housewives. First, how does the transition from one world to another happen? Is there some sort of homology effect between legitimate composers and the most valued feature films, and on the opposite between least prestigious series and the « second fiddle » of the soundtrack? Or on the contrary, the revaluation of the TV series, which can now be seen as a laboratory of formal innovation, has made it more attractive to the best composers? In addition, are there specific codes for writing music for the movies and for the TV? Does a TV serie imposes specific constraints that determine a type of musical notation?

3 – Composer of music series:
Within the framework of a sociology of professions, it is interesting to describe precisely the activities that define the scope of the TV series music composer. What are the limits of its scope of activity? Is he subject to particular constraints, is there a specification that defines what is expected of him? How are established the level of reputation between composers? What is the economy that underlies this type of activity? How to describe the different tasks of the composer? What other partner is he required to collaborate within this specific world of art? Do the constraints – economic, temporal, etc.. – which affect the filming of the TV series, have an impact on the activity of the composer? Are they specialized or easily substitutable? Does the digital switchover – with software that replace entire orchestras, with the generalization of pre-tracks, etc.. – modifies the composer’s work? How to build the composer’s professional identity and are there specific demands within this occupational group.

4 – Questions of gender:
How to describe the formal properties of music TV? Are there codes or conventions – tempo, harmonic structures, sounds, etc.. – that characterize this kind of music, in particular according to the genres covered by (comedy, science fiction …)? How to describe the « recipes for success » or « success criteria » for music in TV series? We will focus here as well on the increasing hybridization of pre-existing original music and soundtracks: some become hits, and symmetrically, some become the soundtrack for a TV serie.

5 – Reception and uses of TV series music: the viewer-listener
There is little doubt that the theme song of a TV series is a generic and diegetic shifter but
also a very powerful emotional shifter. The TV serie theme is not only allowing us to  identify the serie or to record it into a precise generic framework, but it also gives us a very specific pleasure. How to describe the kind of relationship that viewers have with these soundtracks, which are of importance to them? In the case of fans, what can you say about these forms of attachment – piling up collections? Discussions on specialized forums? etc.. – these passionate/experts dedicate to their favorite music?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s